Menu

Thomas Hauser

Thomas Hauser, né le 16.11.1969 à Munich, travaille sans interruption comme artiste depuis 1989. Après avoir fréquenté une école d’enseignement spécial à Munich, il s’engagea dans la voie du travail au service d’une centre pour handicapés en 1987. Hauser commença à peindre dans le cadre d’une offre de cours à ce premier lieu de travail dans l’exploitation horticole « Hollern » du Centre médico-éducatif Augustinum (Heilpädagogisches Centrum Augustinum, HPCA). C’est là qu’on y découvrit et encouragea son talent jusqu’à ce qu’il puisse enfin devenir membre de l’atelier hpca à part entière en tant qu’artiste en septembre 2000.
 
Depuis 1994, l’attrait fortement réflectif mais aussi décoratif émanant des peintures de Hauser a pu être admiré dans plus de soixante-dix expositions en Allemagne et à l’étranger. Ses tableaux font partie de plusieurs grandes collections privées. En 2001, Hauser obtint un prix artistique pour handicapés de la ville de Radolfzell, en 2005, il reçut le prix artistique de la ville de Schweinfurt. Cet artiste engagé et assidu a aujourd’hui un répertoire d’œuvres impressionnant, s’agissant principalement de peintures pastel à l’huile et à l’encre de chine sur papier, mais aussi de dessins et de quelques impressions graphiques.

Les images de Hauser se développent  lentement, avec une extrême précaution. Elles consistent dans le fond exclusivement en une répétition de formes carrées avec variations, traversant un champ d’image préalablement limité. Ces éléments géométriques répétés s’affrontent, dans un rapport dynamique diversifié, entre eux et face à la surface d tableau. Ils semblent se déplacer, s’efforcer tantôt de s’éloigner, tantôt de « nager » à la rencontre les uns des autres. Ils semblent juste venir de surgir du fond de l’œuvre ou disparaître dans ses profondeurs. Cette dynamique est difficile à fixer, elle captive et enchante ainsi la vue de l’observateur, s’il se laisse prendre au jeu mystique qui s’épanouit devant un arrière-plan changeant  à dominance monochrome.   
Les motifs identifiables comme étant des objets, que l’on retrouvait encore au début dans les œuvres de Hauser, en ont aujourd’hui pratiquement disparu. Dans ses efforts d’expression, l’artiste se fie à présent plutôt à force d’expression de la ligne abstraite. Ses structures graphiques fragiles, « notées » presque en passant avec des couleurs pastel à l’huile ou un crayon de couleur sur une feuille de papier blanc, sont plutôt même intensifiées qu’estompées par la peinture ultérieurement appliquée en arrière-plan à l’aide de fusain coloré.
 
La répétition avec variations d’une seule forme de base dans les peintures de Hauser et leur dynamique quasiment immobile ne vise pas un contenu figuratif. Elle apparaît au contraire comme l’équivalent figuratif d’un phénomène abstrait: Le temps. – D’une part, le temps, cette lenteur manifeste dans laquelle les formes se sont inscrites, mais aussi parallèlement le temps que l’œuvre impose à l’observateur pour découvrir peu à peu les relations entre les éléments de l’image – en y promenant son regard.